P̩rou Part. 2 РCuzco & Machu Picchu

Nous avons quitté Paracas et la côte Pacifique au petit matin. Un premier bus nous a emmené à Ica où, après un repas dans une grande cantina, nous avons décidé de prendre un bus jusqu’à Nasca et non directement jusqu’à Cuzco comme nous l’avions prévu, car quelqu’un nous avait dit que cela nous reviendrait moins cher. Le survol des géoglyphes n’était pas prévu dans notre budget, nous ne verrions pas les lignes que de notre bus. À Nasca, le car était finalement plus cher ! Nous avons essayé de marchander mais, en fin de compte, nous ne sommes arrivés qu’à faire augmenter encore le prix et rater un premier départ. La nuit est tombée lorsque nous obtenons finalement les trois dernières places du car de la nuit. Trois places tout à l’arrière à côté de toilettes qui ne ferment plus et empestent tout le bus. C’est durant cet épisode pestilentiel que nous rencontrons Patricio, un équatorien de 25 ans avec qui nous voyagerons pendant plus de 15 jours.

Nous avons passé une journée à Cuzco. La ville était très agréable. Patricio, notre « negociator », nous avait trouvé un joli hôtel dans le centre historique, vraiment pas cher.

Le lendemain matin, le 20 juillet, nous sommes partis pour le Machu Picchu par la route « alternative ». Une longue descente vertigineuse de six heures en car vers l’Amazonie jusqu’à Santa Maria, puis un voyage en collectivo de trois heures sur une piste en terre à flanc de montagne pour rejoindre la centrale Hydroéléctrique de l’Urubamba (le fleuve de Aguirre, la colère de Dieu de Werner Herzog). Depuis la centrale, il ne restait plus qu’à remonter le fleuve à pied le long du chemin de fer qui serpente jusqu’à Aguas Calientes, le village au pied du Machu Picchu. Nous avons fait la fin du chemin de nuit. Arrivés au seul camping du village, nous nous sommes installés sans rien payer et personne ne nous a jamais rien demandé.

Le lendemain nous nous sommes levés à 4h30 pour parcourir les 600 derniers mètres de dénivelé qui nous séparaient du Machu Picchu. Une heure trente, des centaines de marches en pierre et des litres de sueur plus tard nous étions dans la queue pour entrer sur le site. À 6h30 par 2700 m d’altitude, le Machu Picchu ! La vue était grandiose !

PEROU 2009

PART.1 – Paracas
PART.2 – Cuzco & Machu Picchu

Laissez un commentaire