Vancouver Island Part. 1 – Nanaimo

Voilà, après l’Alaska, la Colombie Britannique et la suite de nos aventures sur la côte Ouest du continent Nord Américain. Mes notes dates du 07/07/2013 mais relatent notre arrivée à Vancouver puis notre traversée vers Nanaimo deux jours plus tôt…

Day 11

Après notre vol nocturne entre Fairbanks et Portland (et nos retrouvailles avec la nuit que nous n’avions pas vue pendant onze jours !), nous avons enfin décollé pour Vancouver. Le vol ne dura qu’une heure trop courte pour espérer dormir. Vancouver est la première véritable ville que nous avons traversée. Très américaine avec ses buildings et ses rues quadrillées. Des faux airs de New York. Nous ne y sommes pas restés très longtemps, nous y repasserons plus tard pour descendre vers Seattle. Nous avons pris un bus pour aller un peu plus au Nord, à Horseshoe Bay prendre le ferry pour Nanaimo. Très jolie Horseshoebay : une grande crique bordée de pontons en bois et de grands sapins. Au milieu, l’énorme ferry avec lequel nous avons traversé les 50 km de mer qui sépare l’île de Vancouver du continent. Sur le bateau, beaucoup de vent et dans l’océan rien d’autres que des troncs d’arbres flottants. Nous sommes restés sur le pont dans le vent à en avoir mal aux oreilles mais nous n’avons pas vu de baleines ni d’orques. La traversée fut tout de même très agréable. Nous étions très fatigués par nos deux vols et notre longue escale à Portland. Je pense que je n’ai pas dormi beaucoup plus de trois heures cette nuit là. Une fois embarqué sur le bateau nous n’avions plus rien à faire pendant une heure et demie et c’était reposant. La suite, elle, le fut moins.

Nous sommes arrivée à Nanaimo vers quinze heures. Très jolie arrivée au milieu de petites îles recouvertes de sapins bordées par une eau transparente. Une fois débarqué, il nous fallut marché sous un soleil de plomb les 3 km qui sépare l’embarcadère du centre ville de Nanaimo. Nous avions chaud et vraiment faim. Notre dernier repas, constituait de crackers au fromage, remontait l’aéroport de Fairbanks quelques seize heures plus tôt. Arrivés au centre ville, nous n’avons pas trouvé le dinner’s que nous avions repéré sur un guide (il était indiqué à une mauvaise adresse) alors nous sommes payés un hamburger avec des frites chez Wendy’s. Ce fut notre second repas non préparé par nos soin depuis le début du voyage et il nous fit beaucoup de bien. Ensuite nous nous mîmes en quête d’un supermarché et d’un magasin où acheter du gaz pour notre réchaud. Une fois les courses faites, il fallait maintenant trouver un endroit où dormir. La nuit allait tomber dans deux ou trois heures et nous voulions trouver un lieu où camper pas trop loin de la zone commerciale où ne devions récupérer notre voiture de location le lendemain. Camper dans un parc peut être ? Nos sacs de nouveau sur les épaules, nous nous éloignions du centre ville en marchant le long d’une avenue bordait de petites maisons et magasins lorsque Sean s’arrêta en voiture à notre niveau. Un barbu d’une cinquantaine d’année (57 finalement) dans un monospace bordélique. Il commença par nous proposer de nous déposer là où nous allions et très vite aussi de boire une bière avec lui. Un pack occupait la place avant passager de sa voiture. Comme nous ne savions pas trop où nous voulions aller, il nous proposa de planter notre tente dans son jardin. Nous sommes partis avec lui en restant tout de même sur nos gardes mais une fois arrivée à destination toute appréhension disparue : une grande maison sur deux étages où ses deux enfants, Maya 6 ans et Léo 9 ans, nous accueillir avec leurs deux chiens tout frisés qui s’avérèrent être le fruit du croisement de labradors et de caniches !

Nous avons planté notre tente derrière la maison de Sean, entre un potager et un brasero, puis nous sommes sortis faire un tour dans le voisinage. Un quartier résidentiel calme en bordure de mer avec beaucoup d’espaces verts où se baladent en liberté des biches et des fans. Après notre balade qui avait aussi pour but de laisser Sean et sa famille manger tranquille (famille qui compte aussi sa femme japonaise et leur jeune fille au pair, Mimi) nous sommes allés acheter de la bière avec Sean pour le remercier de nous héberger. Nous avons passé trois bonnes heures à discuter autour d’un feu dans le jardin en buvant de la I.P.A. Après cette soirée très agréable et presque miraculeuse, nous avons dormi notre première vrai nuit de nuit. Mais le lendemain matin, nous nous sommes levés à 5h pour aller faire un tour en Kayak et voir le soleil se levés sur la mer comme Sean nous l’avait vivement conseillé. Et oui, c’est bien lui qui nous a aussi prêté les deux kayaks de la famille. Nous avons vraiment eu beaucoup de chance de tomber sur cet hippy baroudeur, diplômé de psychologie à Havard et un peu allumé qui nous a dit avoir vécu ou visiter cinquante six pays avant de finalement s’installer à Nanaimo. Après un petit déjeuner à base de produits bios et locaux, il nous a proposé de prendre une douche. Je pense que l’on ne devait en effet pas sentir la rose, nous n’avions pas pris de douche depuis six jours et notre passage au Sven Base Camp à Fairbanks. Après cela il nous emmena balader autour de Nanaimo avant de nous déposer à l’agence de location de voiture d’où commença notre route vers le nord de l’île de Vancouver, ses dauphins et ses baleines…

Laissez un commentaire